Le lecteur audio intelligent Prizm

De projet Kickstarter à lecteur intelligent

Actuellement en projet sur Kickstarter, Prizm est un lecteur audio intelligent qui se présente sous la forme d’une pyramide. Découvrons avec Manuel Hattinguais ce dont il s’agit exactement.
Prizm a été lancé en 2014 sur la plateforme de financement collaboratif Kickstarter. Un véritable succès, puisque le projet récolte plus de 160 000 dollars pour un objectif de « seulement » 70 000 dollars.

Mais au fait, c’est quoi le concept de Prizm ?

Moi, Manuel Hattinguais, vous ai parlé de « lecteur audio intelligent ». Que signifie cette appellation exactement ? Un dispositif qui lit de la musique en se basant sur les goûts de son usager. Des goûts que l’appareil est capable de « deviner » à l’aide d’une puissante intelligence artificielle. Cette IA sera alors capable de mettre au point une playlist en adéquation avec vos goûts musicaux, d’après un catalogue recensant plusieurs millions de titres et selon différents paramètres : l’heure de la journée, le jour de la semaine, le volume sonore, le nombre d’usagers…bref, l’idée de Prizm, c’est de rendre le streaming musical plus intelligent.

Design et fonctionnement

Manuel Hattinguais vous propose ci-dessous quelques photos (issues du site presse-citron) afin de découvrir concrètement à quoi ressemble cette étrange pyramide musicale. On remarque donc un discret bouton play/pause en bas d’une bande noire nous permettant de régler le volume. Une façon de faire assez intuitive puisqu’il suffit de faire glisser son doigt en haut pour augmenter le volume et vers le bas pour à l’inverse le diminuer.

Mais ce qui nous saute aux yeux dès le premier regard sur Prizm, ce sont les deux icônes tactiles cœur et croix. Le premier nous permet d’indiquer à l’appareil que nous aimons le morceau, le second lui indique que nous ne l’aimons pas. De plus, un long appui sur l’icône du cœur demande à Prizm de nous faire connaître d’autres morceaux du même artiste. A l’inverse, un long appui sur la croix indiquera à Prizm de ne jamais rejouer le morceau.

Au niveau de la connectique, on peut se connecter en Bluetooth ou par prise Jack (3,5 mm). L’alimentation se fait en micro-USB via une prise située à l’arrière de l’appareil. Une sortie optique est également disponible au même endroit.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

En bref, un design moderne et minimaliste qui joue la carte de la sobriété avec du noir et blanc classique. Petit détail important : les deux grandes icônes s’éclairent lorsque Prizm fonctionne.

Application mobile

Une fois Prizm connecté à ses enceintes, direction l’App ou le Play Store pour télécharger l’app

lication Prizm. Vous pourrez via celle-ci vous créer un profil, une étape indispensable pour aider Prizm à déterminer vos goûts musicaux. Une fois le profil créé, vous devez indiquer à l’appli trois morceaux que vous aimez particulièrement, ce qui permet à l’IA de se positionner et commencer avec une sélection de musiques jugées similaires. Sur l’écran de votre smartphone vous retrouverez les fameuses icônes permettant de dire si le morceau vous plaît ou si vous souhaitez passer à autre chose. Chose importante également : l’application est nécessaire pour voir indiqués le titre et le nom de l’artiste, Prizm ne disposant pas d’écran intégré.

Prizm et la musique à la demande

Si Prizm propose un catalogue bien fourni de morceaux, il n’est cependant pas le concurrent direct de Deezer, Spotify ou consorts du streaming musical. En effet, Prizm n’est pas un service de musique à la demande mais se base uniquement sur des algorithmes prédictifs pour planifier les prochains morceaux à jouer en fonction de vos « likes » (cœur) et « dislikes » (croix). Le système d’abonnement n’est d’ailleurs pas le même que sur les plateformes de streaming musical : chez Prism, l’abonnement est annuel et s’élève à 39, 90 €, soit 3,32 € mensuels. Un abonnement plus abordable qui s’explique par justement l’absence d’un service de musique à la demande.

En bref, Prizm représente une approche différente de la musique en ligne et non un substitut des services de musique en ligne.

Enfin, Prizm est disponible au prix de 149 €

Manuel Hattinguais

Amazon Echo Look, l’IA qui vous aide à vous habiller

Amazon Echo look, l’assistant virtuel de la mode, utilise l’intelligence artificielle Alexa afin de vous aider. Doté d’une caméra et d’un micro, le dispositif se place dans la chambre à coucher, la salle de bain ou le dressing. Ainsi, si vous ne savez pas quoi choisir comme tenue à porter, Echo look est là pour vous donner un coup de pouce.

En effet, les algorithmes du dispositif peuvent vous dire quelle tenue est la meilleure. Pour ce faire, Echo Look prend des photos et vidéos à 360° pour comparer. Sorte de « selfie amélioré », il permet des photos de la tête aux pieds qui peuvent alors être partagées, bien que cela ne soit pas une obligation.

Enfin, grâce à son machine learning, il est en mesure de faire des recommandations. Il apprend effectivement des goûts de son usager et s’améliore au fur et à mesure pour proposer les tenues les plus en accord avec les envies et styles de chacun.

 

Manuel Hattinguais

Paris : des abribus connectés en faveur des associations

welp-manuel-hattinguais

Avec les progrès de la technologie, l’essor des réseaux sociaux et l’inter-connectivité à toute épreuve, on entend de plus en plus souvent parler de Smart City ou « ville connectée » dont le but est de rationaliser divers usages en faveur des citoyens. Aujourd’hui, moi Manuel Hattinguais aimerait vous parler d’une nouvelle technologie que je trouve fort intéressante. Il s’agit de l’application « trouver mon association » couplée à la technologie des abribus 2.0. Vous savez, ces panneaux indicateurs que l’on trouve dans plusieurs villes et d’où il est possible d’utiliser plusieurs applications pour par exemple trouver une exposition, consulter l’actualité ou la météo…et bien d’autres encore ! En bref, il s’agit de panneaux depuis lesquels il est possible d’utiliser des applications. Et en parlant d’application justement, parlons un peu de Welp. Cette dernière consiste à mettre en relation particuliers, associations et bénévoles pour servir des causes diverses et variées. L’initiative vise donc à non seulement occuper les citoyens pendant leur temps d’attente des transports mais également le faire intelligemment en les incitant à s’engager pour ces différentes causes.

Une application mobile également

Welp a collaboré avec la startup PickAsso pour développer une application mobile donc je vous ai précédemment parlé. Celle-ci permet donc un usage en tout lieu et toute heure pour trouver une association à la recherche de bénévoles, et vient compléter l’initiative citoyenne initiée à travers les abribus connectés.

Et vous, avez-vous déjà utilisé Welp ? Qu’en avez-vous pensé ? N’hésitez-pas à me laisser un petit avis en commentaire ! 😉

M. Hattinguais

Source de l’info

Pourquoi changer de smartphone chaque année ?

 

Chaque année, notamment en période de Noël, certains d’entre nous ressentent l’envie d’avoir un nouveau téléphone portable qui serait le dernier cri de la technologie. Et pourtant, leur ancien smartphone fonctionne encore très bien. Cette envie peut notamment être due à ce que l’on appelle « l’obsolescence perçue ». C’est le sentiment que, pour un objet donné, il existe mieux sur le marché. Évidemment, cette impression survient d’autant plus vite que rythme d’innovation dans la catégorie du produit en question est rapide et qu’il est clairement perçu. Lire la suite

Projet Jacquard, la veste connectée de Levi’s et Google

En matière d’objets connectés, les vêtements ne sont pas en reste, comme le prouve ce prototype de veste connectée proposé par Google et Levi’s. Une idée partant de l’idée qu’il est dangereux d’utiliser son smartphone à vélo a ainsi donné naissance à ce prototype quasi-finalisé.

Fonctionnalités de la veste

Le concept novateur consiste en une veste comprenant des fils métalliques conducteurs reliés à des circuits et à des capteurs miniatures. Mais pourquoi donc ? Pour contrôler son smartphone à distance par exemple. En effet, effleurer ou tapoter une zone particulière de la veste permettra de lancer telle ou telle application et de la contrôler, via une transmission Bluetooth. Recevoir des appels, monter ou baisser le volume du son ou demander un itinéraire à Google Maps font partie des fonctionnalités d’ores et déjà accessibles. Le téléchargement préalable de l’application Jacquard sur le smartphone sera toutefois un requis pour accéder à toutes ces fonctionnalités connectées.

Le vêtement possède deux jours d’autonomie et se recharge via un simple câble USB, comme pour un téléphone par exemple

Malgré toutes ces fonctionnalités high-tech, la veste s’apparente et se porte comme un vêtement classique et peut même se laver en machine !

Lancement à l’automne

Si la veste connectée devait initialement sortir au printemps 2017, sa sortie a été retardée pour l’automne de la même année, en raison de nombreuses fonctionnalités pas encore déployées ou en cours de déploiement. Des tests complémentaires sont également conduits afin d’obtenir le produit parfait en termes de vêtement connecté. Au niveau du prix, rien de très excessif : il faudra compter 350 euros pour acquérir cet objet connecté, mais quand on connait les prix des vêtements Levi’s, cela semble raisonnable non ?

Manuel Hattinguais vous invite à découvrir cette fameuse veste en vidéo :

Bye bye le Captcha!

Sûrement êtes-vous irrités de devoir très souvent répondre à un Captcha lorsque vous surfez sur le web et vous inscrivez sur un site pour prouver que vous n’êtes pas un robot. Bonne nouvelle, Google a annoncé la fin de ce système et il ne sera ainsi plus nécessaire de cocher une case, cliquer sur la ou les bonnes images ou remplir une zone de texte pour prouver que vous êtes bien un être humain surfant sur un site web.

Google a en effet annoncé sur son site avoir réussi à minimiser suffisament ce process de reconnaissance humaine qui servait, rappelons-le à éviter que sites et forums soient envahis et alourdis par des bots (robots).

Un système de reconnaissance invisible

Le géant du web a déployé un nouveau système permettant de prouver que l’utilisateur est bien un internaute humain en analysant simplement son comportement de navigation. Un procédé parfaitement invisible qui s’exécutera en arrière-plan de la navigation.
Machine-learning et analyse de risques ont rendu ce process réalisable ; toutefois en cas de doute, un test ou quizz sera soumis à l’utilisateur.
Les webmasters peuvent d’ores et déjà intégrer cette nouvelle fonctionnalité à leur site web à l’aide d’un formulaire.

Moi Manuel Hattinguais vous propose de découvrir une petite vidéo en rapport avec cet article ci-dessous :

 

MH

Revolution, une manette pro pour PS4

Côté jeux vidéo, une nouvelle manette du nom de « Révolution » va prochainement voir le jour. Manuel Hattinguais vous propose d’en savoir plus sur cette nouvelle manette, en particulier si vous êtes un geek comme moi !

manette-revolution

Quoi de neuf chez les geeks ? Le coup d’œil de Fanny Bouton

Fanny Bouton : Cette semaine et bien on va parler un peu jeux vidéo, on est avec Alain Falc qui est le président fondateur du groupe BigBen. Cette semaine, vous avez lancé une nouvelle manette un peu spéciale, c’est une première, est-ce que vous pouvez nous en parler un petit peu ? Lire la suite